Home Page
Anthology of Louisiana Literature

Dorlis Aguillard
Aclée Fortier.
“Néléphant avec Baleine.”



Compair Néléphant et Compair Lapin


NÉLÉPHANT AVEC BALEINE

Ein jou Compair Lapin et Compair Boukiapé voyagé ensembe. Compair Lapin souvent té ménin li pou fait paillasse avec li et pi en méme temps Compair Lapin té toujou au courant toute sorte nouvelle qué Compair Bouki té raconté li. Quand yé rivé au bord la mer yé oua ein quichoge qui té ben drole. Ça té si tellement étonné yé, qué yé rété, pou tendé et guetté. C’était ein néléphant avec baleine qui té apé causé ensembe.

— To oua, dit Bouki, c’est dé plis gros bétes que yé na, dans moune et c’est yé qui plis fort que les otes zanimaux.

— Paix to ladjeule, dit Compair Lapin, anon Vancé et pi couté, mo oulé connin ça yé apé dit.

Yé vancé proche. Néléphant dit baleine comme ça : — Mo commère, comme c’est vous qui plus gros et plis fort dans la mer et moin qui plis gros et plis fort en haut la terre, faut nous fait la loi, et tout ça yé qui révolté na tchué yé.

— Oui, oui, Compair Néléphant, gardé la terre et moin mo va gardé la mer.

— Tó tendé, dit Bouki, anon couri, pasqué na sorti sale si yé oua nous zotes apé coûté yé conversation.

— Ah ouache, dit Compair Lapin, mo fout pas mal yé, mo plis malin qué yé. Ta oua comme ma rangé yé tout les dé tout a l’haire.

— Non, dit Compair Bouki, mo pair, mapé couri.

— Eh ben, couri, d’abord to si capon, bon a rien. Parti vite mo lasse tendé toi a force to béte.

Ça fait Compair Lapin couri cherché ein la corde qui té longue et ben fort et pi li porté so tambour et li caché li dans grand zèbe. Li prend la corde dans eine boute et pi li proché coté Néléphant et li dit : — Michié, vous qui si bon et si fort, vous doite ben rende moin ein ti service, va sorti moin dans grand tracas et péché moin perde l’argent.

Néléphant té content tendé ein si joli compliment et li dit Compair Lapin: — Tout ça to oulé ma fait li pou toi, mo toujours paré pou obligé tout mo zami.

— Oui, dit Compair Lapin, mo gagnin ein lavache qui bourbé au ras la mer, vous connin mo pas assez fort pou halé li. Mo vini coté vous pou vous idé moin; prend la corde dans vous latrompe, ma couri marré lavache et quand va tendé moin batte tambour va haler fort en haut la corde. Mo dit vous ça pasqué la vache bourbé fond dans la boue.

— C’est bon, dit Nélépbant, mo garanti toi ma sorti lavache la ou ben la corde a cassé.

Alors Compair Lapin prend l’ote boute la corde la, li couri au bord la mer, li fait Baleine ein joli compliment, li mandé li méme service la pou débourbé so lavache qui té pris au ras ein bayou dans bois. Compair Lapin gagnin la bouche si tellement doux que personne pas capab réfisé li arien. Baleine fait ni eine ni dé, li prend la corde la dans so Iadjeule et li dit Compair Lapin: — Quand mo va tende tambour ma halé.

— Oui, dit Compair Lapin, commencé halé doucement et pi plis fort en plis fort.

— To pas besoin pair, dit Baleine, ma sorti to lavache quand méme Djabe apé tchombo li.

— Tant mié, dit Compair Lapin, tout a l’haire na ri, et pi li batte so tambour.

Nélépbant prend halé, halé, la corde la té raide comme ein barre fer, li té apé craqué. Baleine la en haut so coté li aussi té apé halé, halé. A la fin li té apé couri au ras la terre pasqué Néléphant té boucou plis mié placé pou halé. Quand Baleine oua li té apé monté en haut la terre, cré mille tonnerre li batte so la tcheu raide et pi li piqué au large. Li fait ein ecousse si tellement raide que li té trainin Néléphant au ras dolo. Néléphant dit comme ça: — Aie, mais qui ça ça yè tout ça, c’est ein lavache qui joliment fort pou trainin moin comme ça. Rété ein pé, laissé moi accroupi moin et mette mo dé pié dévant dans la boue. La, mo a genoux asteur.” Et li commencé tortillé la corde la avec so la trompe. Li tordé la corde la et a la fin li réissi halé Baleine au ras la terre. Ça té étonné li, au lieurein lavache c’était so commère Baleine, Alors li dit comme ça: — Mais, mais, qui ça yé, mo commère? Mo té crai c’était lavache Compair Lapin mo té apé débourbé.

— Aïe! dit Baleine, Lapin dit moin méme quichogela, mo croi ben li té oulé fout nous zotes.

— Alors li gagnin pou payé ça, dit Néléphant, mo défende li mangé ein brin zèbe en haut la terre pasqué li moqué nous zotes.

— Moin aussite, dit Baleine, mo défende li boi ein goutte dolo dans la mer, faut nous surveillé li et premier qua oua li, faut pas nous raté li.

Compair Lapin, qui té apé couté, dit Compair Bouki: — Li temps nous parti, fait chaud pou nous zotes.

— To oua, dit Bouki, to mette nous zotes dans grand tracas. Jamais ma couri avec toi nille part.

— Oh! paix to ladjeule, dit Lapin, mo pas fini avec yé, rété ein pé, ta oua comment mo va rangé yé.

— Ça fait yé couri yé chimin, chaquène gagnin so coté. Quand Compair Lapin rivé dans ein bois li trouvé ein ti chivreil qui té mouri, a force chien té massacré li li té plein bobo et dans plein place so poil té tombé. Compair Lapin corché li et li metté so la peau en haut so dos; li vlopé li ben la dans, ça fait li té sembe ein ti chivreil. Alors li prend boité en haut trois pattes et pi li passé proche coté. Néléphant qui dit li: — Mais pove piti chivreil, qui ça to gagnin?

— Oh! oui, mapé souffri boucou, vous oua c’est Compair Lapin qui poisonin moin et pi li voyé so malédiction en haut moin, jiste pasqué mo té oulé comme vous té dit péché li mangé zèbe. Prend ga pou vous, Michié Néléphant, Compair Lapin engagé avec Djabe, la servi vous mal si vous pas fait tention.

Alors Néléphant té pair, li dit: — Ti chivreil, ta dit Compair Lapin moin c’est so meilleur zami, dit li mangé zèbe tant li oulé. Pas blié, non, et fais li compliment pou moin.

Ti chivreil la passé so chimin et quand li rivé au bord la mer Baleine dit li: — Mais pove ti chivreil, tapé boité, qui ça ça yé — mo croi to boucou malade.

— Oh oui, mapé souffri boucou, c’est Compair Lapin qui metté moin dans nétat la, prend ga pou vous, commère Baleine. Li aussite li té pair, ça fait li dit : — Ti chivreil, mo pas oulé gagné zaffaire avec Djabe, ten prie, dis Compair Lapin boi tout dolo li oulé, mo va laissé li tranquille.

Ça fait Compair Lapin continié so chimin, et quand li rivé au ras Compair Bouki li oté la peau la et li dit comme ça : — To oua ben que mo plis malin que yé et mo capab fout yé tout temps et yé dé ensembe. La ou moin mo va passé ein lote va trouvé li pris.

— Vous ben raison, dit Compair Bouki.

Notes

  1. NÉLÉPHANT. Néléphant, example of agglutination, from un éléphant; plural des néléphant.
      I. The Elephant and the Whale. — This tale is evidently of African origin ; in “Fables Sénégalaises, recueillies de l’ouolof et mises en vers français, par le baron Roger, Firmin Didot, 1828” (lent me by Professor Gerber), we see in Fable II, “Le Chacal, l’Eléphant et l’Hippopotame,” nearly the same plot as in the Louisiana tale: the jackal borrows an ox from the elephant, and promises one as large as the elephant in return. He does likewise with the hippopotamus. He gives the end of a rope to each one, and says: “Your ox is at the end, pull.” They pull, and not being able to move one another, go and see what it is, and meet.
      In Baron Roger’s Fable III., “Le lapin qui se revêt de la peau d’une gazelle,” the same stratagem is used by the rabbit as at the end of the “Elephant and the Whale.” In Ouolof Bouki means the hyena, and is always a dupe, as the Compair Bouki of our Louisiana tale.
      Informant, Dorlis Aguillard, colored man, 157 Thalia Street, New Orleans. — Editor’s note.
  2. Jou. Jou for jour, last consonant generally omitted in the dialect. — Editor’s note.
  3. Compair Bouki. Brother Hyena. The spelling generally adopted for compere in writing the dialect. — Editor’s note.
  4. Apé voyagé, the imperfect, était après voyager. The tenses of the verb are formed from that construction, après contracted into apé with (été) or gaingnin (gagner for avoir). — Editor’s note.
  5. Ensembe, pou, toujou, for ensemble, pour, toujours. — Editor’s note.
  6. Yé rivé, the perfect for té rivé (étaient arrivés). is personal pronoun plural. The other forms are mo, to, li, nous, vous. — Editor’s note.
  7. Bord lamer; the de for the genitive does not exist; as in Old French, the Creole patois says: fille (le) roi. — Editor’s note.
  8. Quichoge, a curious transformation of quelque chose. — Editor’s note.
  9. Ben drole. Ben for bien; drole, o pronounced like o in robe; the ô does not exist. — Editor’s note.
  10. Étonné yé, personal pronouns, objects, are moin, tot, li, nou, vous, yé. — Editor’s note.
  11. Yé rété, present indicative, contracted from yé apé rété, yapé rété. — Editor’s note.
  12. Yé na, for il y a, impersonal. — Editor’s note.
  13. Ladjeule, one word, from la gueule. — Editor’s note.
  14. Anon, for allons, l changed into n. — Editor’s note.
  15. Vancé, couté, abbreviations of avancé, écouté. — Editor’s note.
  16. Mo commére, possessive adjectives are mo, to, so, nous, vous,yé, for both genders and numbers. — Editor’s note.
  17. Na tchuéyé, future for nous va tchué yé. — Editor’s note.
  18. Anon couri, for allons couri, strengthens the expression. — Editor’s note.
  19. Ta oua, future for to va oua. — Editor’s note.
  20. Ma rangé, future for mo va rangé. — Editor’s note.
  21. Mapé couri, present indicative for mo apé (après) couri. — Editor’s note.
  22. To si capon, to béte; notice conciseness through omission of verb. — Editor’s note.
  23. Li porté, li caché, preterit, lui porta, lui cacha. — Editor’s note.
  24. Ti service, ti for petitEditor’s note.
  25. Va sorti, future for vous va sorti. — Editor’s note.
  26. Paré for prêt. — Editor’s note.
  27. Zami, agglutination of s of mes amis. — Editor’s note.
  28. Haler for tirer, found often in Acadian dialect. — Editor’s note.
  29. Mo vini, past tense for je suis venu. — Editor’s note.
  30. Pasqué, softening and abbreviation of parce que. — Editor’s note.
  31. Tchombo, from tiens bon, hold fast. — Editor’s note.
  32. En haut so côté, on his side; en haut contracted into on and used for sur and de. — Editor’s note.
  33. Plis mié; note double superlative, common in the patois. — Editor’s note.
  34. Escousse, metathesis for secousse. — Editor’s note.
  35. Dolo, one word, from de l’eau. — Editor’s note.
  36. Qui ça ça yé? What is the matter? French, qu’est-ce? A curious expression. — Editor’s note.
  37. Au lieur, for au lieu. — Editor’s note.
  38. Comme ça, meaningless expression used continually by the negro narrator. — Editor’s note.
  39. Qua oua li, future for qui va le voir. — Editor’s note.
  40. Chivreil or chévreil; i or é often used indifferently; u and e are very rare. — Editor’s note.
  41. Ga, for garde, a good example of the abbreviation so common in the Creole dialect. — Editor’s note.


Text Prepared by


Summer 2012 Group



Summer 2015 Group



Source

Fortier, Alc´┐Że, trans. “Néléphant Avec Baleine.” Louisiana Folk-Tales in French Dialect and English Translation. Ed. Alcee Fortier. Boston: American Folk-Lore Society, 1895. 3-6. Internet Archive. 2005. Web. 25 February 2014. <http:// archive.org/ details/ ajs8769. 0001.001. umich.edu>.

Home Page
Anthology of Louisiana Literature